’’Campagne de dénigrement en vue de déstabiliser le Cameroun’’

Monsieur le Directeur du Journal « …………….», veuillez trouver ci-dessous une adresse à Monsieur le Président Paul Biya d’un de nos compatriotes, Monsieur Venant MBOUA dont je fais mien l’argumentaire, n’ayant pas une plume aussi agile et une réflexion aussi profonde que lui. Je pense très sincèrement que son contenu doit être à la portée de tous nos compatriotes afin que bien éclairés, chacun choisisse son camp. Aussi, vous serais-je reconnaissant et vous en remercie à l’avance, de bien vouloir la publier in extenso dans la très prochaine édition de votre journal.

 

‘’Campagne de dénigrement en vue de déstabiliser le Cameroun’’. C’est par ce biais que le Président Paul Biya en appelle au peuple pour défendre le pays après la résolution du parlement de l’Union Européenne au sujet du climat politique, socio-sécuritaire qui prévaut dans le pays. ‘’Nous n’avons qu’une patrie, il est de notre devoir de la défendre et de la conduire tous ensemble sur le chemin de la grandeur et de la prospérité pour tous’’, clame-t-il dans son tweet !

 

Avant ce péril venant de l’extérieur, Monsieur le Président, les dirigeants de l’opposition ont été vos premières cibles. Pour vous maintenir au pouvoir, vous les avez accusés de tous les maux, leur reprochant toutes sortes de crimes et délits pour vous permettre de les embastiller de manière à réduire devant votre passage le nombre de ceux que vous croyez vos adversaires et qui pourraient contrarier votre leadership.

 

Rien n’y a fait. Aujourd’hui, vous en appeler au patriotisme de vos compatriotes, eux qui n’ont été pour vous que des numéros pour voter, leur reconnaissant enfin la qualité de sujets de droits.

 

Là, vous aurez tout simplement oublié que la défense de la Patrie commence par le respect des lois et règlements du pays. Vous aurez tout simplement oublié que dans les années 90, vous nous avez fait condamner par un tribunal militaire à des peines d’emprisonnement ferme, à raison de 5 ans  infligés au Professeur TEKAM Michel, 4 ans au Président Anicet EKANE  et à moi-même 3 ans pour délit de subversion, appel à la révolte, simplement parce que nous avions décidé d’appeler le peuple pour exiger de Vous le respect des lois, notamment de la loi fondamentale qui plaçait le Cameroun sous le règne politique du multipartisme et non du parti unique. De nous, qui exigions le respect des lois de la République et de Vous qui faisiez obstacle à leur application, qui était subversif ?

 

En vérité, vous n’appelez Etat de droit que celui dans lequel votre volonté vaut la loi qui s’impose à tous et ainsi, se retrouve ennemi de la patrie tout Citoyen qui ne regarde pas vers la même direction que Vous.

 

Après un règne sans partage de près de 40 ans et dont le bilan est fondamentalement catastrophique à tous égards, aussi bien pour le Cameroun que pour ceux qui ont contribué à votre promotion à la tête du pays et qui ne veulent plus de vous, pour votre maintien au pouvoir, vous criez au Pays en danger et vous appelez au secours vos compatriotes, vous fiant sur leur patriotisme, sordide manipulation qui ne surprend personne !

 

Que d’années  ont vu ces compatriotes verser des larmes de misère, livrés à leur triste sort sans que ce Président, successeur constitutionnel se sente pour le moins concerné. Ses partenaires, ceux qui ont contribué à son avènement à la tête de notre cher Cameroun, ayant tout fait pour son maintien, se rendent compte aujourd’hui que par sa manière de gouverner, il pousse son peuple à la révolte et risque dangereusement de compromettre leurs intérêts. Et se rappelant qu’en politique, dans les rapports des Etats, il n’y a pas des amis  mais intérêts. Chacun devant savoir s’employer pour la  sauvegarde de ses intérêts, il s’ouvre une passe d’armes entre le Cameroun et l’Union Européenne d’une part, le Cameroun et les Etats Unis, le Cameroun et les Nations Unies sans oublier toutes les organisations internationales avec lesquels le pays est lié par des traités et conventions d’autre part. Dans cette passe d’armes Paul Biya apparaît comme un David face à Goliath avec cette différence que David avait un savoir-faire qu’il est bien loin d’avoir. C’est sans illusion donc qu’il pourra compter sur ce peuple qu’il a marginalisé des années durant et qui n’a jamais été au centre de ses préoccupations. Son appel au patriotisme sonne comme une fausse note, car il ne s’est illustré dans la gestion du pays jusque-là que par un immobilisme qui s’apparente à une momie. Un exemple pour l’illustrer est l’exploitation des résultats de la Commission Peter MUSSONGUE, dont il a lui-même initié la création sans que personne ne le lui ait demandé ni imposé. Cette Commission a soumis à sa très haute appréciation comme on dit au pays un rapport comportant diverses propositions

à savoir :

·         L’initiation d’un dialogue franc, sincère et inclusif entre le gouvernement et les anglophones

·         L’ouverture d’un débat sur le fédéralisme

·         L’abolition de la loi sur le terrorisme

·         L’institution de l’équité

·         Le retour au pays de tous les réfugiés camerounais actuellement au Nigéria

·         Le retour au Cameroun de la dépouille du Premier de la République El Hadj Ahmadou AHIDJO

 

Le sort réservé à ces propositions qui ne sont ici citées que comme quelques morceaux choisis est la relégation dans le monde du silence, celui de l’inertie qui caractérise l’Homme face à la gestion des problèmes qui préoccupent le pays. C’est ce Président-là qui ose en appeler au patriotisme de ses compatriotes pour faire face à ce qu’il appelle l’agression occidentale ! C’est ce Président-là qui nous a fait rêver lors de son accession au pouvoir en parlant de rigueur et de moralisation mais qui a ramené le pays à un niveau d’immoralisation qui démontre à suffire que l’homme n’est pas de la situation si tant est qu’il l’ait été un jour. Il ne peut apporter solution à aucun de nos problèmes, n’ayant pu le faire en 37 ans, il ne saurait le faire en 7 ans. La garantie des droits et libertés est pour lui d’un autre monde. L’homme ne sera jamais au centre de ses préoccupations. La juste répartition des fruits de la croissance n’est pour lui qu’une vue de l’esprit. Cet Homme-là doit passer le témoin et le dire ne saurait être regardé comme un acte antipatriotique.  

 

Vous ne pouvez plus nous instrumentaliser pour perdurer au pouvoir en criant : «  oh secours, l’ennemi est là, il veut déstabiliser le pays » ! Disque rayé, Monsieur le Président ; il faut le changer. C’est pourquoi, je fais mien l’argumentaire de l’adresse du compatriote Venant MBOUA que je soumets à l’appréciation de tous. 

 

Me YONDO BLACK

Ancien Bâtonnier de l’ordre

Président du M.S.N.D

Avocat au Barreau du Cameroun

 

 

PAUL BIYA: JE REFUSE DE RÉPONDRE À VOTRE APPEL

Par Venant MBOUA

 

Depuis quelques jours, le président de la République du Cameroun inonde les réseaux sociaux de tweeds demandant aux citoyens de défendre le pays supposément menacé de déstabilisation par des institutions étrangères

Je ne veux pas manquer de respect au chef de l’État mais qu’il me pardonne, je voudrais bien lui poser une question : Que savez-vous de la défense de la Patrie ?

Voici un monsieur qui, jeune étudiant à l’époque de l’occupation du Cameroun par la France, n’a jamais milité dans les diverses organisations patriotiques que ses congénères animaient

Voici uncompatriote qui, à la fin des études universitaires, ne choisit pas d’être avocat – pour défendre les droits humains, par exemple – ou enseignant pour éduquer ses jeunes compatriotes à la meilleure connaissance des enjeux de notre monde, mais se fait copter par les colons français à « l’institut des dite des hautes études d’outre-mer », une école chargée de former des administrateurs coloniaux, des citoyens d’Afrique commis à l’administration des territoires africains pour le compte de la France, territoires qu’ils transforment très vite en satrapies

Voici donc un «patriote » qui, ayant terminé son formatage à l’école impérialiste, est allé solliciter le parrainage du pire ennemi du nationalisme camerounais, Louis-Paul Aujoulat, qui le recommanda auprès du président d’alors, Ahmadou Ahidjo. C’est une lettre de recommandation coloniale qui permit à Paul Biya, son entrée facile et son ascension fulgurante au sein de la haute administration camerounaise.

Voici un président de la République qui, tout au long de ses 37 ans de carrière, a toujours appuyé, au niveau international, les résolutions et les démarches du camp impérialiste, comme le bombardement et la destruction de l’Irak sous George Bush

Voici un leader africain qui n’a pas hésité, envers et contre ses pairs de signer les accords déséquilibrés avec l’Union européenne, malgré les mises en garde de ses compatriotes C’est ce président-là qui nous demande de défendre la patrie attaquée ?

Quelle autorité morale a-t-il pour nous demander de défendre la Patrie ?

Où était-il quand Ahidjo a fait assassiner Moumié (1960) et Ouandié (1971), deux personnalités que son régime reconnaît comme défenseurs de la Patrie ? Que fait Paul Biya de leur mémoire, depuis que les pressions de l’opposition l’ont obligé à les reconnaître comme héros nationaux ?

Cher Monsieur Paul Biya, si défense de la patrie il y a nécessité, c’est nous qui devons vous interpeller: s’il vous plaît, convoquez un dialogue national pour que les Camerounais arrêtent de s’entretuer en zones anglophones et de se livrer à la guéguerre tribale.

Pour qu’un peuple combatte un ennemi commun, il lui faut une unité solide, basée sur les relations de confiance entre ses différentes composantes. Vous, Monsieur le président, même vos partisans ne vous font guère confiance, le savez-vous ?

S’il vous plaît, cher président, organisez une transition systémique afin que votre génération, celle des colonisés qui n’ont jamais osé combattre la colonisation, libère le reste des citoyens de  la subornation et que le pays se donne une nouvelle chance pour un changement historique, générationnel et systémique

Ça sera alors cela, défendre la Patrie !

Je refuse de répondre à votre appel parce que les gens que vous traitez d’ennemis aujourd’hui sont exactement ceux qui vous aident à squatter le pouvoir depuis 37 ans, étouffant toute révolte dans le sang, empêchant toute opportunité d’alternance par la fraude électorale, bouchant toutes les libertés avec votre machine administrative répressive, etc.

Mon cher président, si demain, vous décidez de convoquer un dialogue national, dans le but d’engager notre pays vers la modernité politique, je deviendrai un de vos fervents supporters, plus zélé et plus nerveux que Momo Jean de Dieu, Issa Tchiroma et Paul Atanga Nji !

Je battrai campagne pour que votre initiative aboutisse, que vous entriez dans l’Histoire comme ce leader qui, après 37 ans d’indolence, a finalement réussi à conduire son peuple vers la vraie unité et la vraie souveraineté

Pour le moment, je considère les étrangers qui vous appellent à dialoguer avec vos compatriotes, à libérer les prisonniers politiques, à cesser de faire tuer vos concitoyens par vos forces de sécurité, etc., comme des alliés objectifs du combat des patriotes pour la liberté et la souveraineté du Cameroun

Je ne peux m’associer à votre appel parce que ces gens qui vous parlent aujourd’hui, sont capables de pires mesquineries ; quand ils seront fatigués de parler, ils vont certainement agir et vous le savez, s’ils se mettent à agir, vous et moi n’y pourront rien. Il nous restera seulement la désolation pour notre pays détruit, des vies des nôtres – ou nos propres vies – enlevées. Vous nous invitez à faciliter la destruction du Cameroun pour protéger votre pouvoir que vous pensez menacé par vos propres amis.

Vous avez toujours accusé l’opposition de vouloir jeter les enfants des autres dans la rue maintenant c’est vous qui voulez nous utiliser comme bouclier humain face à la colère de vos anciens complices? Est-ce cela, la défense de la Patrie?

Tous ceux qui s’associeront à votre manœuvre se rendront coupables de trahison, tant que vous n’aurez pas fait preuve de votre repentir par des actes sincères et concrets.

Venant MBOUA, Citoyen averti

#lamanipulationDehors!!!!

#TousPourlaTransitionSystémique

Achetez la version Papier de l’avion du président ici sur AMAZON à 15 euros: https://www.amazon.fr/dp/2956287494

 

Achetez la version ebook de l’avion du président ici sur AMAZON à 9 euros: https://www.amazon.fr/dp/B07QFM95Q8

partagez ce trésor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.